Vos témoignages sont précieux


Qui est le mieux placé pour parler d'un roman qu'un lecteur ?  Aux Editions de l'Aspic, nous sommes convaincus que la seule réponse valable à cette question est : personne !  Nous remercions nos lecteurs pour leurs nombreux témoignagnes sur Babelio, les autres plateformes en ligne et nos sites Internet.  Envie de nous laisser un commentaire ? Contactez-nous, nous transmettrons votre message à l'auteur concerné.

Espiolars

BrabanCIA (première vague)

Willy G. 


Excellente ballade littéraire. Où s'arrête la réalité et où commence la fiction? À vous de choisir !

BrabanCIA (deuxième vague)

Jean-François L.


Je viens de terminer Brabancia et me suis perdu entre la réalité et la fiction. Bravo à l'auteur pour les restitutions d'époque. On s'y croirait. Tout a tellement l'air réel que j'ai cru parfois lire un livre de journaliste. Heuseusement que l'auteur a prévenu : ce n'est qu'un roman.


Christophe G.


Bon, je ne suis certes pas un fin connaisseur des œuvres littéraires contemporaines; mais ce livre est une bouffée d'air frais, doté d'un scénario digne de ce nom -chose faisant cruellement défaut en ces temps obscurs-, et de dialogues truculents digne des plus grand Audiards de l'époque. On peut penser parfois lors de la lecture que nous allons nous perdre avec de nouveaux personnages et une intrigue se complexifiant au fil de la narration, mais l'auteur nous fait toujours retomber sur nos pattes pour peu que nous n'ayons pas sauté un passage. Alors, roman a clefs, espiolar... choisissez votre définition, ce livre est tout bonnement réussi

Noir, polar et dur

L'affaire Lohen

Marine V.


Je dois dire que j'ai été agréablement surprise par la fluidité du récit. Je ne m'attendais pas à être autant happée par ce qui nous ait raconté.
Je me suis mise à apprécier les personnages qui composent l'histoire assez rapidement. La psychologie, les émotions et les caractéristiques de chaque personnage sont bien décrites. C'est d'ailleurs pour cela que l'on peut les comprendre aussi bien et donc nous y attacher. Ce sont les piliers du roman, ils y ont une place bien déterminée; surtout pour notre cher Archibald LOHEN

Le Cache-Clef

Michel L.


Alexandre Hos est un auteur atypique. Il faut lire absolument les deux tomes de Brabant Cia (un espiolar. Genre littéraire qui signifie roman d'espionnage à la sauce polar) qui nous replonge dans les années de plomb dans un monde glauque du grand banditisme, du renseignement et du terrorisme. Mais Hos a bien d'autres cordes à son arc. En témoigne ce "Cache-clef", roman déroutant à plus d'un titre. Un quidam comme tant d'autres, deux femmes, des parents, une moto. Des ingrédients d'une apparente banalité. Mais tout se corse quand le héros, Alec, se trouve plongé dans une expérience hors du commun. Un retour dans son propre passé. Hallucinations? Introspection? Folie? Consommation de psychotropes? Rêve? Vous le découvrirez dans ce roman écrit d'une belle plume et qui ne se lache plus une fois en main. Hos va encore nous surprendre dans l'avenir.